Comment installer un poêle à granulés ?



Moins chère que le fioul, le pellet représente un des combustibles les plus performant et écologique pour le chauffage des foyers. Mais savoir bien installer un poêle est indispensable pour jouir pleinement de son excellent rendement en toute sécurité. Kbane vous livre tous ses conseils.

Schéma de fonctionnement d'un poêle à granulés

Comment fonctionne un poêle à granulés ?

Un poêle à granulés ou poêle à pellets est un système de chauffage en foyer fermé contrairement au foyer ouvert des cheminées. Un foyer fermé apporte plus de sécurité et un meilleur rendement.
Il se compose de plusieurs pièces importantes :
 - la carte mère,
 - le réservoir raccordé à une chambre de combustion,
 - la vis sans fin,
 - l’extracteur de fumée,
 - un ou plusieurs ventilateurs de soufflage d’air chaud.

Pour entrer en combustion, il faut de l’air, du combustible et un élément déclencheur (sur le poêle à granulés ce sera la bougie d’allumage).

La vis sans fin transporte le granulé du réservoir jusqu’au creuset.

La bougie d’allumage est allumée pendant les premières minutes. De l’air circule autour de celle-ci pour devenir extrêmement chaud. Cet air arrive au contact du granulé par le creuset ou pot de combustion. A cet instant, la température du granulé augmente, il commence à libérer des gaz, une fois la température d'auto-inflammation atteinte, la flamme apparaît.

La bougie d’allumage pourra alors s'éteindre et la combustion sera auto-alimentée par la flamme déjà présente. Les gaz chauds parcourent le corps de chauffe par aspiration de l’extracteur de fumées et échangent une partie de leur chaleur (échange thermique). Cette chaleur se dégage du corps de chauffe et elle peut alors se diffuser naturellement (poêle à bûches) ou mécaniquement par un ventilateur (poêle à granulés).

Conseils à prendre en compte avant d'installer votre poêle

Les services d’un spécialiste sont plus que conseillés pour assurer l’installation d’un poêle à granulés en toute sécurité et en toute conformité. Quelles sont les règles et les normes à connaître ?

   - Les règles de sécurité de la fumisterie
Le DTU 24.1 fixe les règles de l’art dans la mise en œuvre de la fumisterie et les matériaux appropriés. Un fabricant de fumisterie peut avoir des recommandations différentes du DTU, dans ce cas, c’est le plus contraignant des deux qui doit être appliqué.

   - Les règles de sécurité de l ’appareil
Chaque appareil possède ses propres distances de sécurité par rapport aux matériaux combustibles. Elles sont déterminées par le fabricant et sont précisées généralement dans la notice d’installation et/ou d’utilisation.

Préparer le sol et les murs

Installez votre poêle à granulés de bois dans un endroit plat, propre et stable. Vérifiez que la nature du plancher soit compatible avec le poids de votre poêle. À minima, il faut s’assurer de la résistance du sol au mètre carré. Si le plancher est inflammable, il faudra aussi installer une plaque de sol en matière incombustible sous le poêle. L’habillage du mur derrière le poêle doit être aménagé ou remplacé s'il est constitué de matériaux combustible dans la distance réglementaire.

Normes DTU pour les éléments de fumisterie

Les normes d’installation des conduits, dites « normes NF DTU » doivent être respectées.
   - Le conduit doit dépasser le faîtage de 40 cm et n’avoir aucun obstacle à moins de 8m qui serait plus haut que celui-ci.
   - Le conduit de fumées est limité à 2 dévoiements de 45° maximum et une longueur inférieure ou égale à 5 mètres entre ces deux dévoiements.
   - La distance de sécurité entre un conduit Double Paroi Isolé et un matériau combustible est de 8 cm.
   - Le conduit de raccordement du poêle doit raccorder la sortie de fumée du poêle et le départ du conduit de fumée au plafond. Il doit être le plus droit possible mais peut avoir jusqu'à 180° de dévoiement.
   - Le conduit est en simple paroi et il doit respecter une distance avec les matériaux combustibles de 375 mm (pour une section allant jusqu’à un diamètre de 125 mm - au-delà, il faut prendre 3 fois le diamètre du conduit installé. La mesure se prend en extérieur de conduit jusqu’au matériau combustible).

Installation d’un poêle à granulés : arrivée d’air

Le pellet fait partie des combustibles qui se nourrit d’un comburant : l’oxygène.
En moyenne un poêle à granulés va consommer environ 200 litres d’air par minute et donc 12 000 litres par heure ce qui représente 12 m3. Une arrivée d’air est par conséquent obligatoire pour tous les poêles à granulés et les poêles à bois. Son installation peut être différente selon que le poêle soit étanche ou non et selon l’installation du conduit de fumée.

Sortie de conduit d’évacuation situé en zone 1

Ce type d’installation exige que le conduit de fumée sorte de la toiture et dépasse le faîtage de l’habitation de 40cm. L’amenée d’air peut être soit indirecte avec une grille murale soit directe par un conduit dédié par le vide sanitaire ou en débouchant sur un mur extérieur.

La zone 1 est la zone de référence dans le DTU. Toutes les autres zones sont plus spécifiques et sujettes à un avis technique validé par le CSTB (organisme de certification français). Le poêle à pellet doit avoir un avis technique qui valide ce type de pose.

Schéma d'installation en zone 1, 2 ou 3

Sortie du conduit d’évacuation situé en zone 2

Il s’agit donc d’un cas particulier, le conduit sort de la toiture à un niveau inférieur au faîtage.

Deux méthodes sont possibles :
- Le conduit concentrique qui assure le raccordement de l’appareil jusqu’à l'extérieur de l’habitation, il assure à lui seul le transport des fumées ainsi que celui de l’air dans deux enveloppes différentes.
- Le conduit dissocié de l’arrivée d’air. Cela ressemble à une installation classique à la seule différence qu’il y a obligation d’avoir une arrivée d’air directe et étanche par une petite gaine flexible.

Sortie du conduit d’évacuation situé en zone 3

Le poêle à pellet doit avoir un avis technique qui valide ce type de pose en façade. Le conduit concentrique est le seul autorisé sur cette zone. Il faut éviter absolument que les vents dominants soient face à ce conduit.

À noter : pour les poêles à pellets non-étanches, si une arrivée d’air directe n’est pas réalisable, une grille d’aération peut être posée à proximité de l’appareil pour alimenter le poêle en air. Elle doit être non obturable, avec une section de 50 cm² minimum . Cette solution n’est pas optimale en raison des courants d’air possibles ou de l’interférence avec une Vmc.

Faites installer votre poêle par un professionnel

Peut-on installer un poêle à granulés soi-même ?

C’est possible, mais reste réservé aux bricoleurs parfaitement aguerris et ne dispense pas de l’avis technique d’un professionnel qui doit certifier la conformité de l’installation. Cet avis technique est obligatoire pour vérifier que le conduit d’évacuation des fumées présente toutes les garanties de stabilité et d’étanchéité.

Si ce n’est pas le cas, on préconise un travail de tubage, qui consiste à « tuber » le conduit existant en introduisant un nouveau conduit à l’intérieur.
À savoir : un conduit de fumée maçonné doit subir obligatoirement un ramonage avant d’être tubé. Ramoner sert à éliminer les traces de suies et de particules encore présentes sur ses parois internes avant de tuber.

 
Que ce soit pour le raccordement, le remplissage du granulé, la mise en service ou le paramétrage du terminal des menus, les conseils d’un professionnel seront vraiment très précieux pour installer et utiliser votre appareil en toute sécurité et de manière optimisée.

Installation poêle à pellets Kbane Lille

Vos projets en photo

Installation d’un poêle à pellets MCZ Raam

Lille (Nord)

Vous avez envie de chaleur dans votre extension ? Faites comme cet habitant : contactez Kbane et installez le poêle qui vous convient !

NOS ENGAGEMENTS

150 000

Chantiers réalisés depuis 2008

40 agences 40 agences

40 agences

4,6/5

Satisfaction clients 2022

Accompagnement de A à Z Accompagnement de A à Z

Accompagnement de A à Z

Kbane, une entreprise du groupe

Kbane décline toute responsabilité pour les installations qui seraient réalisées par le client.