Comment fonctionne un poêle à granulés ?

Le poêle à granulés est un appareil de chauffage qui se démocratise autant pour ses qualités environnementales que pour l’excellence de ses rendements. Gros plan sur ce système de chauffage performant, avec sa chaleur modulable et programmable. 

Comment se passe la combustion dans un poêle à granulés ?

Un poêle à granulés fournit un excellent rendement énergétique grâce à son combustible optimisé : le granulé de bois (ou pellet). Constitué de sciure et de copeaux de bois, le taux d’humidité du granulé est maîtrisé à la fabrication pour en faire un combustible très performant.
Le poêle à granulés possède un corps de chauffe techniquement évolué et constitué d’une chambre de combustion dans laquelle se trouve le creuset (également appelé brasero).

Le poêle dispose obligatoirement d’une entrée d’air et d’une sortie de fumées qui se trouvent majoritairement au dos du poêle en partie basse ou sur le dessus. Les granulés sont versés dans une trémie (appelé également réservoir), ils sont ensuite acheminés vers la chambre de combustion grâce à un système de vis sans fin. La combustion se déroule en 4 étapes décrites ci-dessous.


Étape 1 : Le démarrage d’un poêle à granulés

L’extracteur de fumées fonctionne dès les premiers instants et met en dépression l'intégralité de l’appareil. Son rôle est d’extraire les fumées de la chambre de combustion. Les fumées extraites laissent place à de l’air neuf qui entre dans la chambre de combustion par le creuset et autour de la bougie d’allumage.

La vis sans fin commence à tourner, produisant un débit régulier des granulés vers la chambre à combustion. Ce débit est assuré par un moteur appelé motoréducteur.
Au démarrage, l’air circule autour de la bougie d’allumage qui est une résistance électrique. Cet air se réchauffe et entre ensuite en contact avec le combustible qui s’échauffe à son tour et libère des gaz. Une fois à bonne température, les gaz s'enflamment et le poêle commence alors à fonctionner (cette opération s’appelle une auto-inflammation).

Étape 2 : La production de chaleur

La combustion des granulés de bois produit des calories, en effet, il y a de la chaleur dans la chambre de combustion. Cette chaleur transite au travers du corps de chauffe, c’est ce que l’on appelle l’échange thermique.

La diffusion de ces calories peut ensuite se faire :

  • soit par l’air pour le poêle air,
  • soit par l’eau pour le poêle hydraulique.




Étape 3 : La diffusion de la chaleur

La plupart des poêles à pellets ont des ventilateurs qui vont accélérer et homogénéiser la diffusion de la chaleur dans une ou plusieurs pièces. On parle d'une diffusion par convection pour les poêles à granulés alors que les poêles à bûches ont une diffusion par rayonnement. 

On peut avoir recours au poêle à granulés canalisable pour permettre d’apporter de la chaleur vers d’autres pièces ou obtenir une meilleure répartition.

Pour un chauffage central, une chaudière à granulés est préférable au poêle. Raccordée aux radiateurs existants, elle chauffera toute l’habitation. Il existe également le poêle hydro (ou poêle à granulé bouilleur) qui permet de fabriquer de l’eau chaude au même titre que la chaudière.

Étape 4 : L’évacuation des fumées et des cendres

L’extracteur de fumée crée la dépression dans l’appareil qui aspire les fumées et les oriente vers le conduit d’évacuation. Celui-ci peut sortir en toiture (zone 1 et 2), en façade (zone 3) ou même longer un pignon d’habitation pour évacuer les gaz au-dessus de la toiture.

En ce qui concerne les cendres, la plupart des poêles à granulés possèdent un tiroir à cendres qu’il convient de vider très régulièrement, dans l’idéal, à chaque utilisation de l’appareil.


Comparatif entre les poêles à granulés de bois et poêle à bois classique

Voici quelques points à examiner pour se décider entre bûches et granulés :

  • Le rendement : l’avantage va aux poêles à granulés qui affichent des rendements plus élevés (entre 89% et 95%), grâce au pouvoir calorifique des pellets et un échange thermique du corps de chauffe supérieur.
  • Le coût : les granulés fournissent plus d’énergie avec moins de combustible, même si le prix des bûches est comparativement plus bas.
  • Le stockage des combustibles : un poêle à bûches traditionnel permet de retrouver le plaisir des cheminées d’antan et des belles flambées. Mais il présente plus de contraintes au niveau logistique avec le stockage du bois bûche qui doit rester au sec. Comparativement, le stockage de sacs de granulés est plus pratique et représente un plus petit volume.
  • L’entretien : les poêles à granulés, contrairement aux poêles à bois, exigent un entretien hebdomadaire. On procède au nettoyage de manière à éliminer toutes les traces de suies et de résidus. De plus, on vide le cendrier et on aspire les cendres du creuset à chaque utilisation. Les 2 types de poêles exigent un ramonage 2 fois par an.
  • La programmation et la régulation : la chaleur d’un poêle à granulés de bois est modulable. Le poêle à granulés est aussi programmable, il peut être allumé ou éteint à la demande, ce qui n’est pas le cas pour le poêle à bois.

Quels sont les avantages d’un poêle à granulés ?

Un poêle à granulés est une solution de chauffage d’appoint qui vous permet d’obtenir une chaleur douce, plus homogène et un confort thermique optimal. Il a de nombreux points forts :

Un mode de chauffage économique et écologique

Le chauffage au bois est un mode de chauffage écologique car il est issu d’une énergie renouvelable. Avec un rendement imbattable parmi les combustibles solides (jusqu’à 95 % pour les appareils de chauffage labellisés Flamme Verte), les granulés font partie des combustibles les plus économiques, bien plus que le fioul et même l’électricité.

Ce mode de chauffage est aussi propre pour la planète, avec des émissions de gaz à effets de serre réduites. Les fabricants travaillent aussi à faire baisser le nombre de Kwh consommé grâce à des innovations comme les moteurs brushless (dit sans balai), ou encore les bougies d’allumage en céramique qui réduisent le temps d’allumage.

Le choix de l’autonomie et de la programmation

Un poêle à granulés s’allume ou s’éteint rapidement. La programmation permet de régler son allumageet son extinction en fonction de votre temps de présence et de vos besoins en termes de chaleur. Ces actions se font par le biais d’un panneau de contrôle, d’une télécommande ou encore d’une application mobile (en fonction de l’appareil et des différentes options).


Le poêle à pellets : un large choix de design

Le classique poêle à structure carrée a laissé la place à des designs plus modernes. La tendance est à la structure ronde, les formes, les couleurs et les matières sont très variées. Des options permettent aujourd’hui de mettre en évidence l’appareil comme une petite estrade qui sert à surélever le poêle, ou une pose murale pour une parfaite mise en valeur.

Les modèles que propose Kbane s’adaptent à votre intérieur. Chacun se décline en différentes formes et différents coloris en fonction des fabricants : noir, blanc, bronze, argent... Vous trouverez forcément votre bonheur dans notre large gamme de poêles à granulés, découvrez-les !



Pour une installation en toute sécurité et sérénité, employez toujours un installateur certifié RGE Qualibois. De plus, un professionnel certifié est obligatoire pour bénéficier des aides de l’État dans le cadre de vos travaux de rénovation énergétique.

Kbane, une entreprise du groupe