Comment bien allumer un poêle à bois ?

Impossible de se chauffer au bois sans savoir comment bien allumer son poêle ! C’est déterminant pour profiter pleinement d’un rendement énergétique haute performance, éviter les fumées et respecter des usages écologiques.

Combustion dans un poêle à bois : comment ça se passe ?

Rien de plus naturel que des flammes qui crépitent dans le foyer et pourtant… La combustion à l’intérieur d’un poêle à bois est un phénomène complexe, compris en 3 phases : 

  • à 250°C, le bois sèche : l’humidité encore contenue dans les bûches séchées à l’air ambiant se transforme en vapeur, le bois dégage alors une fumée blanche.
  • entre 250°C et 800°C, les flammes transforment le bois en élément gazeux : c’est la pyrolyse.
  • à partir de 800°C : l’oxydation arrive avec les braises.


La combustion est donc une réaction chimique produite par le contact d’un combustible, le bois et d’un comburant présent dans l’air : l’oxygène. La combustion dépend d’une bonne arrivée d’air et d’un élément que l’on nomme le tirage, sorte d’aspiration de l’air dans le conduit. Créé par le différentiel de pression entre les températures de combustion et celles de l’air extérieur, il est véhiculé par la température du conduit. Plus celui-ci chauffe, plus le tirage augmente. Pour une bonne combustion, un tirage doit être stable et équilibré.

À noter : les pellets ou granulés de bois, fabriqués à base de sciure et de copeaux subissent le même processus de combustion.

De quel matériel avez-vous besoin pour allumer un poêle à bois ?

Lorsque l’on allume un feu dans un poêle à bois, il est recommandé de se munir du matériel suivant :

  • 2 grosses bûches ;
  • du petit bois d’allumage ou des briquettes ;
  • 2 ou 3 allume-feux ;
  • des allumettes ou un briquet.




Le matériel pour allumer un feu

Comment bien allumer un foyer fermé ?

Un poêle ou un insert à bois est un foyer fermé, qui s’oppose à un foyer ouvert, comme celui d’une cheminée. Ces foyers ne nécessitent pas la même technique d’allumage.

Premier allumage d'un poêle

Comment allumer un poêle à bois pour la première fois ?

Il n’est pas rare que des fumées blanches et une forte odeur se dégagent d’un appareil de chauffage neuf. La vitre du poêle peut également noircir. Il est donc préférable de se livrer à un essai, avant une première flambée.
Pour cela, ouvrez d’abord grand vos fenêtres et aérez au maximum la pièce. Faites chauffer ensuite votre poêle en faisant monter progressivement la chaleur jusqu’à son maximum. Tous les résidus provenant des aciers neufs et des graisses des appareils de chauffage sont ainsi libérés.

Comment allumer un poêle à bois sans fumée ?

La fumée est l’indice d’un feu qui peine à brûler et qui dégage de fines particules toxiques. Elle indique aussi que le tirage est insuffisant et que la température n’est pas suffisamment haute. Que faire ?

Privilégiez un bon allumage

Lorsque de grosses bûches brûlent sans vraiment se consumer, elles libèrent des gaz et des particules qui vont s’échapper dans le canal à fumée. Pour éviter cela, privilégiez l’allumage par le haut, de manière à ce que ces substances puissent brûler en traversant la flamme et libérer ensuite leur énergie pour alimenter la combustion.


Choisissez bien votre bois de chauffage.

Il est possible de fendre soi-même du bois sec, mais dans ce cas, son taux d’humidité doit être compris entre 10 et 20%. L’écorce, qui brûle mal, doit aussi être écartée. Les essences recommandées sont le chêne, le hêtre, le bouleau, le charme ou le sycomore.

Autre forme de bois-énergie : le bois compressé, dénommé aussi bois densifié. Fabriqué à base de sciures sèches et de copeaux de bois, il est recherché pour son confort thermique. On l’achète en vrac, en palettes sous forme de plaquettes. Il se décline en essences qui visent différents usages.

Les essences de résineux sont conseillées pour le démarrage du feu et les feuillus pour son entretien, grâce à leur bonne tenue.

L’efficacité calorifique du bois est mesurée par une unité dénommée pouvoir calorifique inférieur (PCI). Celui des bûches compressées doit être idéalement compris entre 4,5 kWh/kg et 5,5 kWh/kg. Leur durée de combustion moyenne est comprise entre 6 et 8 heures.

À savoir : le meilleur pouvoir calorifique est celui du granulé de bois, mais le prix du granulé est plus élevé que celui du bois bûche (le coût d’un stère se situant autour de 70 euros). Malgré cela, bois ou granulés de bois restent largement plus économiques que le charbon de bois ou le fioul.

Choisissez bien votre bois de chauffage
Allumage inversé

Allumer son poêle par le haut

La bonne manière d’allumer un feu de bois, contre toute attente, s’effectue par en haut. De cette manière, la flamme comparable à celle d’une bougie, s’attaque aux combustibles dans la descente (on parle aussi d’allumage inversé).

Les avantages de ce procédé sont multiples. Tout d’abord, vous évitez, comme nous venons de le voir, la libération de gaz et de particules. Ce système convient à toutes les cheminées et poêles à bois qui sont équipés d’un conduit d’évacuation par le haut. Pensez au ramonage bi-annuel pour limiter l’émission de polluants.

Ensuite, le feu prend progressivement et fait rapidement monter la température : c’est précisément ce qu’il faut pour chauffer le conduit et faire grimper le tirage. Vous obtenez de cette façon une flambée régulière et bien nourrie. Le nombre de bûches à prévoir est fonction de la puissance de votre poêle (comptez environ 4 Kg pour un foyer de 12 kwh), sans surcharge : pas plus de 2 bûches à la fois.

L’allumage inversé en quelques étapes simples

Vérifiez avant tout que les entrées d’air du poêle soient bien ouvertes.

  • Placez les 2 grosses bûches parallèlement l’une à l’autre sur un lit de cendres dans le foyer. Laissez un espace entre elles de manière à laisser passer de l’air.
  • Disposer au-dessus de la même façon, le petit bois d’allumage et placez les allume-feux à l’intérieur.
  • Allumez ensuite un allume-feu, en gardant la porte du poêle entrouverte pour laisser chauffer le conduit.
  • Lorsque le feu prend, refermez la porte et faites baisser l’arrivée d’air.
  • Rechargez ensuite souvent et modérément, en rouvrant chaque fois l’arrivée d’air, que vous baisserez à nouveau quand les bûches s’enflamment.


À noter : l’allumage par le haut, ou « top down », est préconisé pour tout allumage de chauffage au bois. Cela concerne aussi bien les poêles que les chaudières et les cuisinières. La fumée qui se dégage d’une chaudière ou d’une cuisinière avec cet allumage est plus claire et plus propre.


Matériel pour un allumage inversé

Kbane, une entreprise du groupe